Articles Nouvelle République,  Divers

A Vendôme, l’école Anatole France soulagée de garder sa classe mais …


Mardi, parents et élus se disaient surpris de perdre une classe à la rentrée. Hier, ils étaient soulagés de voir l’école Anatole-France être retirée de la liste.


On est bien sûr soulagés mais on reste attentifs puisqu’il s’agit toujours d’un projet de carte scolaire. Sentiment partagé par Émilie Girodon, parent d’élève et Béatrice Arruga, adjointe aux affaires scolaires, contactées hier. « On voit que nos arguments présentés le 10 février à l’inspection académique ont porté mais on va rester vigilants. Une école, ça vit et les chiffres des inscriptions peuvent encore changer… Il ne faudrait pas qu’une analyse purement mathématique reprenne le dessus », précisait l’élue .

D’ailleurs, hier soir, élue et parents d’élève ne savaient pas encore si elles maintiendraient ou non le rendez-vous fixé pour ce vendredi 19 février, en fin d’après-midi à Vendôme, avec l’inspectrice de la circonscription scolaire.
« On ne comprenait pas ce projet de fermeture »

« On n’a pas compris pourquoi l’école élémentaire Anatole-France se retrouvait sur cette liste des écoles susceptibles de perdre une classe en septembre prochain ! À l’heure actuelle, sans les douze élèves d’Ulis qui ne sont pas comptabilisés dans les effectifs, l’école reçoit 164 élèves répartis en huit classes. Et selon l’état des pré-inscriptions, nous serons à 162 élèves en septembre… Avec la suppression d’une classe, ce seraient des doubles niveaux pour une école qui, depuis deux ans, avec la fusion avec l’école Pasteur a subi beaucoup de bouleversements perturbants ».
Et l’élue de répéter les arguments qui avaient été avancés auprès de l’Inspection académique lors d’un rendez-vous le 10 février, en compagnie du maire, Laurent Brillard. « Suite au regroupement avec Pasteur, on est là avec des populations fragiles issus du quartier prioritaire des Rottes pour lesquelles beaucoup d’efforts sont conduits. Mais l’école n’étant pas classée en Zone d’éducation prioritaire (ZEP), aucun moyen supplémentaire n’a été alloué à ce titre comme le dédoublement des classes de CP et CE1… Et l’école à distance imposée par la pandémie a beaucoup impacté ces enfants, dont certains décrochent. Heureusement, grâce au contrat ville et au PRE (Progamme de réussite éducative), des élèves bénéficient de l’action “ Coup de pouce ”, important pour des enfants des gens du voyage ou parfois d’origine étrangère en difficulté avec la langue française. Mais l’équilibre est fragile. »
Un constat partagé par Émilie Girodon. « Ce projet de fermeture ne correspondait pas aux déclarations de l’inspectrice de circonscription scolaire qui, lors de la fusion avec Pasteur, avait assuré d’une bienveillance à propos du suivi des effectifs. C’est pour mieux comprendre la situation que nous avions sollicité le rendez-vous de ce vendredi… »

Source: La nouvelle république

0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x