Articles Nouvelle république,  Environnement

CARTE. Covid-19 en France : où sont localisés les 184 clusters en cours d’investigation ?

A la date du 6 août, 184 clusters étaient en cours d’investigation selon Santé publique France, qui relève que “la tendance hebdomadaire à la hausse depuis juillet s’accentue.”

 

Dans son point épidémiologique publié le jeudi 6 août, Santé publique France relève que “la tendance hebdomadaire à la hausse des clusters depuis juillet s’accentue, avec 91 clusters signalés” entre le 27 juillet et le 2 août. Hors Ehpad, sur 609 foyers de contamination identifiés depuis le 9 mai 2020, dont 94 % en métropole, 184 sont toujours en cours d’investigation par les autorités sanitaires. 

Sur ces 184 clusters faisant toujours l’objet d’une enquête des caisses d’Assurance maladie et des Agences régionales de santé (ARS), qui cherchent à les circonscrire en isolant les cas positifs, 56  foyers présentent un “potentiel de transmission” et des “critères de gravité” les plaçant à un niveau de “criticité élevé”

 

Le point épidémiologique hebdomadaire du 6 août

 

Depuis le 9 mai, 56 % des 609 clusters identifiés ont été clôturés. Dans songuide méthodologique de gestion des clusters, le ministère de la santé explique  qu’un foyer de contamination est catégorisé comme clôturé “dès lors qu’aucun nouveau cas symptomatique n’est apparu pendant une période de 14 jours après la date de début des signes du dernier cas possible ou confirmé et que tous les tests RT-PCR réalisés pendant cette période se sont avérés négatifs.” La levée des mesures de gestion du foyer n’a lieu qu’à la date de fin la quatorzaine de tous les cas contacts.

Quelle est l’origine des clusters ? 

Santé publique France indique dans son point hebdomadaire la répartition des clusters (hors Ehpad et milieu familial restreint) par type de collectivité. À la date du 4 août les principales origines des foyers de contamination étaient donc les suivantes : 

  • Entreprises privées et publiques (hors Etablissements de santé) : 53 clusters actuellement en cours d’investigation (soit 29 % des 184 clusters actuellement en cours d’investigation) ; 134 clusters depuis le 9 mai.
  • Evénements publics ou privés : rassemblements temporaires de personnes : 28 (15 %) ; 46.
  • Etablissements de santé : 16 (9 %) ; 99.
  • Milieu familial élargi (concerne plusieurs foyers familiaux ) : 12 (7 %) ; 85

En tête des départements présentant le plus grand nombre de clusters en cours d’investigation se trouve désormais la Mayenne, avec 18 clusters. Arrivent ensuite les Bouches-du-Rhône qui en comptabilise 11 et le Nord avec ses 10 foyers de contamination. Il y en a également 8 à Paris et dans le Val-d’Oise, 6 dans l’Essonne ainsi qu’en Meurthe-et-Moselle et dans le Maine-et-Loire.

En région Centre-Val de Loire, l’Assurance maladie et l’ARS enquêtent sur 6 clusters actifs, contre 2 lors du dernier point hebdomadaire. Deux d’entre eux se trouvent en Indre-et-Loire. L’Eure-et-Loir, le Cher, le Loiret ainsi que le Loir-et-Cher ont chacun un cluster

En Nouvelle-Aquitaine, les clusters qui avaient été identifiés dans les Deux-Sèvres et dans la Vienne ne sont plus en cours d’investigation. Toutefois 4 foyers de contamination sont en cours d’investigation en Gironde, un en Dordogne et un en Charente-Maritime. 

QU’EST-CE QU’UN CLUSTER ?

Un cluster est un regroupement d’au moins 3 cas confirmés ou probables de coronavirus, dans une période de 7 jours, chez des personnes appartenant à une même communauté ou ayant participé à un même rassemblement.

Souce: La nouvelle république

0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x