Articles Nouvelle République,  Divers

Fermeture d’une classe à Anatole-France : la mobilisation se poursuit à Vendôme


​Depuis l’annonce de la fermeture d’une classe à Vendôme, les élus de la ville et les parents d’élèves manifestent pour faire changer la décision de la Dasen.


Devant le portail de l’école Anatole France, à 8 h 30, une vingtaine de parents d’élèves ainsi que des élus de la majorité comme de l’opposition étaient présents pour s’opposer à la fermeture d’une classe annoncée en fin d’après-midi, le mercredi 1er septembre, à la veille de la rentrée. « Cette situation est inquiétante pour tout le monde. Ma fille qui est en CE1 me demande pourquoi le maire est présent devant l’école », souligne Alexis, parent d’élève. « Tous les enfants vont être impactés car on ne sait pas comment va être faite la réorganisation », s’inquiète Florence Boursier, représentante des parents d’élèves. 
 
 
 

Si la Dasen (Direction académique des services de l’Éducation nationale) a décidé de fermer une classe à Anatole France, elle a dans le même annoncé l’ouverture d’une classe sur le secteur de Morée/Fréteval. « On a été surpris de l’apprendre à la veille de la rentrée, mais on ne peut qu’être très satisfait de cette décision. On avait demandé une ouverture de classe au mois d’avril pour pouvoir être en dessous de 24 élèves par classe en élémentaire », détaille Alain Bourgeois, maire de Morée. Si la nouvelle a surpris, la réaction a été très rapide puisque la nouvelle classe a vu le jour dès hier matin. 

Une motion d’opposition votée à l’unanimité


À Vendôme, l’ouverture d’une classe à Morée n’atténue pas la colère de certains parents d’élèves. « Ce n’est pas parce qu’on a ouvert ailleurs qu’on doit faire payer aux enfants d’Anatole France cette décision soudaine de la Dasen surtout que d’une année sur l’autre, les effectifs sont stables », estime Émilie Girodon, mère d’un enfant en CE2. Un avis partagé par la municipalité qui a convoqué un conseil municipal extraordinaire, le jeudi 2 septembre.

 

Lors de ce dernier, une motion d’opposition a été votée à l’unanimité par l’ensemble des élus. Dans celle-ci, il est indiqué que la ville demande « au ministre de l’Éducation nationale et à ses représentants dans le département de retirer cette décision de fermeture d’une classe à l’école élémentaire Anatole France ». Plusieurs courriers ont été adressés par le maire Laurent Brillard aux ministres Marc Fesneau et Jacqueline Gourault.

Plusieurs parents d’élèves et des élus de la majorité et de l’opposition étaient présents devant l’école Anatole France, ce vendredi 3 septembre.

Ce vendredi 3 septembre, le comité technique spécial départemental (CTSD) se réunit pour acter la décision de la Dasen. En cas de vote unanime des délégués du personnel contre la décision d’une fermeture de classe à Anatole France, une nouvelle réunion sera convoquée dans un délai d’une semaine. 

Source: La Nouvelle République

0 0 votes
Évaluation de l'article

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x