Articles des Provinces,  Divers

Historique du quartier des Provinces 4eme tranche des Rottes.

Résumé écrit d’après la mémoire incertaine d’un habitant de la première heure, après avoir habité en HLM.

*Une rotte (ou rote), de l’ancien français crotte, souvent employé au pluriel, est un petit sentier tracé par le passage répété des animaux sauvages ou des troupeaux, notamment sur les pentes des coteaux ou des alpages.
Ce mot est issu du latin rupta « rompu, éboulé » car les rottes sont une « rupture » dans la pente escarpée. Le latin rupta a également donné le terme « route »
En Vendômois, l’expression « (ne) balayer (que) la rotte au chat » est volontiers employée pour désigner un balayage rapide du milieu d’une pièce, sans fignoler sous les meubles ni dans les recoins.

1964 :

  Inscription à la ville de Vendôme et Saint Ouen pour un terrain à construire. Vendôme délivre environ 100 parcelles à 750 Francs le m2 dans la 3-ème tranches des Rottes, c’est-à-dire du Lycée Ronsard, Mairie, Poste annexe jusqu’au carrefour de l’Europe (rond-point avec les drapeaux).
Ayant rencontré M Robert Lasneau Directeur d’école et de colonie, dont j’ai fait partie, je lui ai fait part de ma situation (pas de parcelle), il me répond la prochaine fois…

1966 :

  Emménagement le 26 Mars de M Bouclet François (collègue de travail) dans la 3-ème tranche. Le lot 736 nous aient attribués à 1500 Francs le m2 (le double !!!), mais impossible de se repérer sur place, pas de route, ni eau, ni électricité c’est-à-dire rien, uniquement sur plan la 4-ème tranche était née avec 400 parcelles, une école Anatole France, un centre commercial, une piscine que l’on ne verra jamais.

1967 :

Régler l’achat du terrain 444 m2 et choisir les entrepreneurs.

1968 :

En Mai (les événements) le terrassier M Bernard Marmion arrive avec camions, tractopelles, puis on enchaine avec M James Arnoult pour maçonnerie dont il nous avait fait les plans du pavillon. M Beaudouin comme charpentier. L’hiver arrive, le gros œuvre est terminé, même les plâtriers avec tonne à eau.

1969 :

Les finitions se prolongent pour finir en Mai. Les routes tracées recouvertes de tout venant, année sèche, donc beaucoup de poussières produites par les engins de constructions voisines. Les premiers compteurs eau arrivent début Juin, mais pas de notre côté, il faudra attendre la fin du mois. Le 29 Juin nous emménageons enfin !! L’eau est là avec compteur, l’électricité également mais sans compteur (quelle aubaine), il sera installé le 14 Août. Pendant 1 mois et demi nous en avons profité ainsi que les voisins car EDF était en rupture de compteur.
Été très sec favorisant une poussière importante à l’extérieurs et intérieurs des maisons habitées ou pas. Toujours pas de rues goudronnées, ni de naissances de trottoirs, malgré des camions et engins de chantiers qui passaient même entre les maisons au raccourcie sans suivre les tracés des routes.

1971 :

 Construction des trottoirs et routes goudronnées et pose des lampadaires.

1972 :

 Une trentaine de maisons voient le jour Avenue Jean Moulin, Ile de France et Rue du Perche, seules, jumelées, et une de 3, par le prêt Immobilier de Blois toutes construites par l’entreprise de maçonnerie Chevalaire, sous la direction de plans types C.I de Blois.

1969 à 1973 :

La boulangerie de Montrieux nous apportè, pains, lait, ensuite boucher, camion Taxi Vins (eau, jus de fruit). Pour le restant des courses, c’était soit en ville ou Courtiras au 4 Tilleuls (épicerie), tout comme l’école dans Courtiras (2 classes).

1972 :

Ouverture de l’école Anatole France (Maternelles et Primaires).

1973 :

Ouverture du Centre Edouard Leclerc tenu par M et Mme Guibert de Saint-Jean Fromentelle pendant quelques mois, mais remplacé par bonheur par M et Mme Jean Huet qui habitait au 1er étage comme les prédécesseurs du centre au niveau des bureaux au-dessus des caisses enregistreuses.

1973 à 1985 :

Vu l’importance de la fréquentation de la clientèle du Centre Leclerc, ils réduisent la réserve pour augmenter la surface de vente, qui réduit le parking. Les habitants pavillonnaires autour du supermarché ont sans cesse le désagrément des sacs plastiques et chariots (caddies) d’être un peu partout en vracs.

1985 :

En juin déménagement du supermarché Jean Moulin à l’Hypermarché Rue de Courtiras et Boulevard de l’Industrie, qui laisse le supermarché vide, propriété de M et Mme Jean Huet pour une future location. C’est M lebec directeur des Transport Vendôme qui est sur les rangs, mais la pétition, la visite de M le Maire de Vendôme Robert Lasneau, tollé générale conduit par (nom venant du fond de ma mémoire) messieurs, Raoux, Auriau, Colonnier, Caillette, et d’autres…

1988 :

Installation du magasin But, sur la moitié du local, pour quelques mois afin de l’occuper en entier pour faire publicité.

1997 :

En octobre, BUT s’enflamme au petit matin, meubles et autres bois brûlent très bien, les poste de télévision implosent, les persiennes des pavillons de l’autre côté de la rue étaient brûlantes. Les pompiers se ravitaillaient aux bornes d’incendie à plus de 200 M

2001 :

Construction de 24 logements et 1 centre Médico-Social sur l’emplacement de l’ancien BUT qui s’intègre bien dans cette tranche.

Avec :

  Tous ces commerces autour du Leclerc, Culturel, pharmacie, docteurs, produits bios, jardinerie, vêtements, chaussures, et autres magasins. Nous voici dans un quartier Vendômois très bien desservis avec un coteau de vigne et une grande forêt.

Activités :

  Les lundi et jeudi marche, le mercredi après-midi club cartes, en juin pique-nique en forêt, en octobre repas chaud en salle. 1 sortie de 8 jours, une année en France et une année à l’étranger. Une journée au printemps, visite et une journée cabaret en décembre.
Assemblée générale avec la municipalité ou l’on peut très facilement poser des questions, suivit d’un buffet arrosé.

 

 

Maurice.Saillard
0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
1
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x