Articles Nouvelle république,  Divers

La clinique Saint-Cœur change de main


C’est officiel, Doctocare, branche santé du groupe Doctegestio, vient d’acquérir la clinique Saint-Coeur.


La clinique Saint-Cœur, qui abrite notamment la maternité et prend en charge les urgences chirurgicales à Vendôme, ne fait plus partie du groupe Elsan. L’annonce a été faite par communiqué de presse ce mercredi. 

C’est donc la fin d’un feuilleton qui a animé le tout début d’année 2020 à Vendôme (lire ci-dessous). Aujourd’hui, alors que la vente est actée depuis quelques jours, le climat semble apaisé. Bernard Bensaïd, P-DG de Doctegestio s’est rendu en personne en ce début de semaine dans les locaux de la clinique en compagnie de ses proches collaborateurs.

Continuer à s’inscrire dans une dynamique de recrutement

Benjamin Vitré, responsable développement de Doctocare.

« Face à une quinzaine de cadres et représentants du personnel, il nous a présenté sa feuille de route », raconte Sylvie Ligonnière, déléguée CGT. « Il nous parle de travaux, de projets permettant l’arrivée de nouveaux praticiens… On attend de voir. Il y aura peut-être des bonnes choses, mais en tant que représentants du personnel, on reste vigilants. » 
Contacté, le responsable développement de Doctocare, Benjamin Vitré, confirme l’état du dialogue cordial qui s’est établi entre tous. « Il y a eu des échanges qui ont permis cet apaisement. Notre but est de participer au développement du territoire, déjà dynamique, notamment avec l’arrivée de LVMH il y a peu. Et l’idée, c’est de porter nos projets, avec le personnel. » Des projets « innovants », qui devront permettre d’inverser la tendance d’une clinique en déficit depuis deux ans. Dans son communiqué de presse, Doctocare indique souhaiter « continuer à s’inscrire dans une dynamique de recrutement de praticiens, d’innovation dans les pratiques et de soins en cohérence avec les besoins du territoire ». Elle précise également être « en cours de recrutement de praticiens sur d’autres spécialités telles que la stomatologie ou la chirurgie vasculaire, cette dernière ayant un potentiel avéré du fait du vieillissement de la population sur le territoire ». Liée par différents partenariats avec l’hôpital de Vendôme, Doctocare précise, par la voix de Benjamin Vitré, « vouloir continuer à travailler avec l’hôpital et à réfléchir ensemble à des projets innovants. Nous sommes en parfaite complémentarité. » « Il faudra qu’on fasse le point sur nos différentes collaborations pour voir comment Doctocare voit l’avenir de la clinique, qui est pour nous un partenaire incontournable », déclare pour le moment de son côté Valérie Boismartel, directrice de l’hôpital.

Démission du président de la communauté médicale

Le maire de Vendôme Laurent Brillard indique qu’il « veillera au maintien de l’offre de soin sur le territoire et à la bonne complémentarité clinique – hôpital », regrettant tout de même « avoir appris la réalisation de cette vente par la presse ». Quant au président de la communauté médicale par intérim, le docteur Abi Fadel, il n’était pas disponible ce mercredi pour une réaction. Son prédécesseur, le docteur Jean Callier, déclare avoir démissionné le 10 mai dernier. « Je ne souhaitais pas avoir de responsabilité dans la nouvelle organisation. Et puis j’ai 77 ans, il est temps pour moi d’arrêter », explique-t-il, restant sur un goût amer, mais souhaitant le meilleur à l’avenir de la clinique.

Le nom du futur acquéreur Doctegestio, avait généré des inquiétudes localement. Le 30 janvier 2020 personnel et élus avaient manifesté devant la clinique. Le climat entre nouveau propriétaire et personnel semble aujourd’hui apaisé.
>LA FIN D’UN FEUILLETON

> Début 2020, le nom de Doctegestio avait généré des inquiétudes pour le personnel et les médecins de la clinique, ainsi que les élus locaux de tout bord. « Le groupe Doctegestio ne tient pas toutes ses promesses, tant financières que sociales. Nous savons comment cela se passe dans d’autres établissements », avaient notamment indiqué les syndicalistes lors d’une manifestation commune le 30 janvier devant la clinique. Plutôt que la vente à Doctegestio, les manifestants souhaitaient plutôt un Groupement de coopération sanitaire (GCS) entre clinique et hôpital public, entité qui aurait regroupé l’hôpital de Vendôme, l’hôpital de Blois et les médecins de la clinique réunis en société privée. 

Sollicitée, l’Agence régionale de santé avait alors indiqué qu’elle ne pouvait intervenir dans le processus de vente « dans la mesure où le repreneur s’est engagé à maintenir l’activité actuelle ».

>DIXIÈME CLINIQUE POUR DOCTOCARE

La clinique Saint-Cœur regroupe 35 médecins et spécialistes et une équipe de 155 collaborateurs. 
> Elle dispose de 115 lits et postes d’hospitalisation conventionnelle, maternité et ambulatoire.
> Le groupe Doctegestio, indique posséder 10 cliniques (avec celle de Vendôme) au sein desquelles travaillent 745 praticiens. En tout elle compte près de 10.000 salariés répartis dans près de 300 établissements. Doctegestio se répartit en effet en trois branches : Doctocare pour la santé, Amapa pour le médico-social et Popinns pour l’hôtellerie. Le groupe a été créé en 2000 par Bernard Bensaid dans le secteur de l’immobilier. Il s’est ensuite diversifié dans les secteurs de la santé, du social et médico-social et de l’hôtellerie.

Source: La nouvelle république

0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x