Articles Nouvelle République,  Environnement

Les habitants des Provinces veulent davantage de sécurité

Sécurité des piétons, sécurité des citoyens la nuit avec la réduction de la durée de l’éclairage public, sécurité des biens contre les cambriolages… sans oublier une eau du robinet au goût parfois mauvais et une qualité aléatoire de la réception de certaines chaînes de télévision. Ainsi se déclinait la série de questions posées par une partie des 380 adhérents de l’association – dont une centaine étaient présents – aux élus qui avaient répondu à l’invitation du président, Christian Capelle. Pascal Brindeau, député suppléant et Monique Gibotteau, vice-présidente du conseil général participaient également à cette réunion.

Le commissaire de police, le commandant Philippe Bissieux a apporté sa pierre à l’édifice en soulignant que le quartier était calme, même si en novembre plusieurs cambriolages ont été perpétrés sur le quartier et près de Saint-Ouen par une délinquance itinérante qui suit les grands axes que sont la RN 10 et la route du Mans avec entre les deux… le quartier des Provinces. Il a rappelé la nécessité d’appeler le commissariat dès que quelque chose semble suspect dans le voisinage.
“ Une eau au goût étrange ”. L’assemblée a ensuite interrogé les élus sur la qualité de l’eau potable. Florent Grospart, Frédéric Diard et Catherine Lockhart ont expliqué tour à tour que l’eau restant plus longtemps dans les canalisations en raison d’une moindre consommation, elle se chargeait en mauvais goût. L’usager doit donc la laisser couler un peu pour le faire disparaître. Les élus ont évoqué la prochaine mise en service de la nouvelle station d’épuration, le projet de nouveaux captages et d’amélioration du réseau.
“ Une télévision fantomatique ”. Frédéric Diard, directement interpellé sur la mauvaise qualité des chaînes de la TNT, listait les contacts déjà entrepris par téléphone et par mail auprès de l’opérateur pour signaler ces anomalies qui ont donné lieu à une pétition d’habitants excédés. « Les services régionaux devaient faire intervenir des techniciens mais puisque le problème est récurrent ici comme dans d’autres quartiers de la ville, on va recommencer. »
“ Des rues pas sûres ”. Les habitants dont la grande majorité sont des retraités craignent que la diminution de la durée du temps d’éclairage public engendre une augmentation des cambriolages. Florent Grospart, adjoint, soulignait que l’obscurité n’entraîne pas plus de problème de sécurité publique et que les automobilistes sont ainsi incités à lever le pied. Il a rappelé que la facture électrique annuelle de la ville est de 170.000 euros.
“ Carrefour dangereux ”. La sécurité a encore été évoquée au sujet de certains carrefours jugés dangereux comme le passage pour piéton devant la pharmacie et l’entrée du centre commercial. « Une voie large qui n’incite pas à réduire sa vitesse pour déboucher tout de suite sur l’entrée du parking qui n’a aucun trottoir. Et un passage pour piéton qui arrive directement sur le parking ! Ce n’est pas satisfaisant mais pour y remédier, il faut réfléchir à de gros aménagements qui répondent aux besoins de tous les autres usagers », a conclu l’élu.

Source: La Nouvelle République

0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x