Articles Nouvelle République,  Divers

Pas de fermeture de classe à Anatole-France


Après deux jours de mobilisation, élus, parents d’élèves et enseignants ont eu gain de cause : toutes les classes sont maintenues dans l’école élémentaire.


 
Fermeture de classe = Sacrifice éducatif irrespect. Devant l’école Anatole-France, les trois banderoles installées pour s’opposer à la fermeture d’une classe sont encore présentes. Pourtant, depuis hier midi, la décision a été prise lors du conseil technique spécial départemental (CTSD) de maintenir la classe et le poste de l’enseignante qui était menacée.
« On va pouvoir aborder plus sereinement cette rentrée »Un soulagement pour les parents présents aux abords de l’école vers 16 h 30, au moment de venir chercher leurs enfants. « Ma fille entre cette année en CP. Elle m’avait dit “ Je ne veux plus y aller ”. Il a fallu que je la rassure donc c’est une très bonne nouvelle pour tout le monde », indique Yoann Dubois, père de deux enfants. Un avis partagé par Florence Boursier, représentante de parents d’élèves. « L’annonce de la fermeture comme le retour en arrière ont été des surprises pour nous. On ne s’attendait pas à une fermeture étant donné qu’il n’y avait pas eu d’alerte. Avec les actions qu’on a mises en place, on était confiants mais pas totalement non plus. » Jeudi et vendredi matin, les parents d’élèves ainsi que les élus de la majorité et de l’opposition étaient présents devant l’école Anatole-France pour faire front commun contre cette décision de la Dasen (Direction académique des services de l’Éducation nationale). Le jeudi 2 septembre, à 19 h 30, un conseil municipal extraordinaire s’est tenu au 3e volume. Lors de cette réunion exceptionnelle, une motion d’opposition, qui n’a qu’une valeur indicative, a été votée à l’unanimité par l’ensemble des élus.
Tous se tournent désormais vers l’avenir. « En tant que parents, on va pouvoir être plus détendu et abordé plus sereinement cette rentrée », estime Florence Boursier.

Ouverture de classe à Morée
Lors de la réunion du CTSD, il a également été maintenu l’ouverture d’une classe à Morée où il y avait plus de 26 élèves par classe. « On est ravis de cette décision. Dès qu’on l’a su, on s’est organisé pour être prêt dès le premier jour de la rentrée », explique Alain Bourgeois, maire de Morée. À Vendôme comme à Morée, toutes les conditions sont désormais réunies pour que les enfants vivent une rentrée normale.
 
0 0 votes
Évaluation de l'article

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x