Articles Nouvelle république,  Environnement

Pour le maire de Vendôme, « pas de masque obligatoire en centre-ville »

Laurent Brillard, contrairement à d’autres maires, n’envisage pas de rendre le port du masque obligatoire dans l’hypercentre.

Il faut être pragmatique et voir déjà ce qui se pratique. À Vendôme, le port du masque est très répandu, tout comme la distanciation physique y compris lors des marchés, avec l’obligation bien respectée sous la halle couverte. Si la situation vient à changer, on s’adaptera ! En fonction de la progression ou non du coronavirus, tout peut évoluer notamment pour des lieux très fréquentés comme la rue du Change et la place Saint-Martin… Aujourd’hui, les Vendômois se protègent dans les magasins et, dans l’état actuel de l’épidémie, il est inutile d’ajouter une contrainte.
Il en va de même pour la préparation des prochaines manifestations publiques : les commémorations de la Libération de ce mardi 11 août ou encore la braderie de la fédération des commerçants qui devrait se tenir sans les non-sédentaires en même temps que la Fête des associations et du sport dans le parc Ronsard au début septembre. « En plus de la mise en place d’un nouveau protocole sanitaire pour la rentrée des classes, nous sommes bien sûr en train de travailler sur tous ces sujets. Dans l’état actuel de l’épidémie, le masque y sera conseillé mais pas obligatoire. En revanche, si les adhérents des clubs sportifs peuvent proposer des démonstrations, cette année, le public ne pourra pas s’initier à telle ou telle activité. »
Quant au retour de l’organisation du marché du vendredi dans sa configuration habituelle, le maire précise : « Finalement, on s’est aperçu qu’il était inutile d’espacer de trois mètres les stands alors que les étals sont déjà implantés sans être à touche-touche. Et puis, en changeant les emplacements, certains clients avaient du mal à retrouver leur commerçant. Mais si, pour cette organisation aussi, nous devions changer, nous le ferons ! Quant aux tests PCR proposés à des volontaires par les préfectures dans plusieurs villes comme ce qui vient d’être pratiqué à Savigny avec un laboratoire de Vendôme, j’ai fait savoir que je n’y étais pas opposé et que nous pourrions aisément mettre une salle à disposition… »

« Prêt aussi pour la canicule »

Parmi les autres sujets de préoccupation du moment : la canicule et la sécheresse. « Si pour le coronavirus, nous avons veillé à reconstituer notre stock de masques, pour la canicule, nous sommes attentifs à la protection des aînés dans nos établissements pour personnes âgées. Et les personnes isolées peuvent aussi se faire connaître auprès de la mairie… Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la coordinatrice au sein du centre intercommunal d’action sociale (CIAS) a en charge et le Covid et la canicule. »
Quant à la sécheresse, Laurent Brillard souligne que les terrains de foot ne sont plus arrosés et que l’arrosage par les Espaces verts a diminué et se pratique tôt le matin ou pendant la nuit.

Source: La nouvelle république

0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x