Articles Nouvelle République,  Environnement

Restrictions d’eau : la Ville de Vendôme stoppe l’arrosage

La mairie annonce qu’elle a décidé de stopper l’arrosage notamment des massifs floraux sans demander de dérogation.

 
Le visage de notre ville sera sans doute très différent cet été, mais l’intérêt général prime. C’est avec une certaine gravité que la mairie termine le communiqué de presse qu’elle a fait paraître ce vendredi soir. Elle y annonce qu’elle a « stoppé l’arrosage municipal automatique et manuel des stades, jardins d’ornements, massifs floraux, pelouses, jardinières… » Elle a ainsi décidé de s’en remettre à l’arrêté pris par le préfet (*) consécutif à la sécheresse, sans demander de dérogation. « On ne peut pas continuer à arroser des fleurs si les gens chez eux ne le peuvent pas », lance le maire Laurent Brillard. « Les niveaux d’eau ont sérieusement baissé. » La municipalité précise que « les installations en circuit fermé comme la fontaine de la cour de l’hôtel de ville pourront continuer de fonctionner. » Mais les bacs fleuris situés rue du Change, pont Chartrain, devant le Grand Manège ou encore cour du cloître, seront retirés progressivement. Les massifs floraux seront eux aussi retirés au fur et à mesure de leur desséchement. « Car il n’y a pas de pluie annoncée pour ces prochains jours », regrette le maire, qui précise que l’arrosage reprendra dès que les restrictions seront levées.
La mairie rappelle par ailleurs que seul l’arrosage des jardins potagers entre 20 h et 8 h est actuellement toléré. « Tout autre usage est strictement interdit pour les particuliers comme pour les collectivités ou les entreprises (arrosage des pelouses, des stades, des massifs de fleurs, lavage des voitures, sols, façades…). » Le tout sous peine d’une amende de 5e catégorie (entre 1.500 € et 3.000 €). 
Organisation plus souple pour les accueils de loisirsLes accueils et animations enfance jeunesse de Territoires vendômois prévus la semaine prochaine sont, quant à eux, maintenus malgré l’épisode de canicule annoncé. « Néanmoins, en raison des conditions climatiques exceptionnelles et des restrictions d’usage de l’eau, certains aménagements vont être mis en place et quelques activités sont susceptibles d’être modifiées dans l’intérêt de tous », annonce Territoires vendômois. Les mini-camps des accueils de loisir sans hébergement seront assurés, mais « chaque parent, aura, à titre exceptionnel, la possibilité d’annuler la participation de son enfant sans se voir appliquer de facturation. ». Les personnes concernées peuvent se rapprocher des structures et animateurs pour plus de détails.
(*) Compte tenu des conditions climatiques et de la baisse importante du niveau d’eau dans le Loir, la préfecture de Loir-et-Cher a pris un arrêté restreignant les usages de l’eau prélevée dans la nappe phréatique, à partir du réseau d’eau potable comme d’un puits (lire la NR du 17 juillet).
0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x