Articles Nouvelle République,  Divers

Vendôme : parents et élus opposés à la fermeture d’une classe à l’école Anatole-France


Pas question d’accepter la fermeture d’une classe à l’école élémentaire Anatole-France. Un refrain repris dans la soirée du mardi 8 mars 2022 par parents et élus.


 

Conseil municipal extraordinaire mardi 8 mars 2022 pour réagir à la carte scolaire qui prévoit la fermeture d’une classe à l’école élémentaire Anatole-France, à Vendôme. Cette fois, c’est un vœu qui a été voté à l’unanimité par tous les élus qui est adressé à l’inspection académique pour s’opposer à la décision, à la satisfaction des parents d’élèves présents parmi le public.

Anatole-France réclame un régime spécifique

La carte scolaire annoncée pour la rentrée de septembre ne passe pas. Parents comme élus entendent s’opposer à la décision de la directrice académique en insistant sur la spécificité de l’établissement, également soulignée dans son intervention par Patrick Callu, élu d’opposition. « Les effectifs prévisionnels ne peuvent pas être les seuls éléments pris en compte », insistent Laurent Brillard, maire, et Béatrice Arruga, adjointe en charge du dossier.

Sans donner le chiffre des effectifs attendus, se refusant justement à une analyse purement comptable, les élus rappellent qu’Anatole-France accueille les enfants des gens du voyage (actuellement neuf en élémentaire et trois en maternelle) et un dispositif d’inclusion Ulis (Unité localisée pour l’inclusion scolaire) qui n’est pas pris en compte dans le chiffrage des effectifs donnés par l’Éducation nationale (aujourd’hui douze enfants pour douze places).

Deux millions d’euros d’investissements

Le directeur de l’école, Wilfrid Saillard, expliquait d’ailleurs le travail conduit par ses équipes auprès d’élèves qui, par exemple, arrivent en CM2 sans savoir lire. Pour les parents d’élèves, seul le maintien à huit classes permet un allégement des effectifs des CP et CE1 recommandé en raison des besoins spécifiques des élèves.

Était d’ailleurs souligné que, sur douze demandes d’orientation Segpa (Section d’enseignement général et professionnel adapté), la moitié viennent d’Anatole-France, « établissement qui n’est pas classé en rep (réseau d’éducation prioritaire) du fait des bons résultats du collège », ajoutait le maire.

Pascal Brindeau, conseiller municipal et député, devait rappeler les efforts actuels et passés de la commune, qui vient d’investir 2 M€ pour des travaux d’extension et de réhabilitation dans l’école Anatole-France.

Source: La Nouvelle République

0 0 votes
Évaluation de l'article

Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx