Articles Nouvelle République,  Environnement

Vendôme recevait hier la visite du jury national quatre fleurs

Hier matin, pendant plus de trois heures, quatre membres du jury national des Villes fleuries dont le président national Thibaut Beauté, ont ausculté le cadre de vie du centre-ville.
La ville de Vendôme, attachée de longue date à ses quatre fleurs, va-t-elle réussir à garder ce label alors que ses massifs floraux qui mettaient en valeur son cadre patrimonial de pierres et de verdures, est soumis à rudes épreuves avec l’absence d’arrosage ?
Si ce n’est que le 9 octobre que la réponse sera donnée, hier, les quatre membres du jury confiaient tenir compte de la démarche de la mairie de ne pas demander de dérogation et d’appliquer à la lettre l’interdiction préfectorale d’arrosage.

Résultat le 9 octobre

Du coup, face à des pelouses souvent grillées, face à des jardinières absentes ou vides, devant des parterres beaucoup moins fournis qu’à l’accoutumée, le jury interrogeait sur leurs pratiques, les élus et parmi eux le maire Laurent Brillard et les agents des Espaces verts dont son directeur Christophe Candat
« Plus que le fleurissement, ce que nous notons c’est la démarche globale de la ville en prenant en compte les animations, l’implication de la population, les efforts en matière de gestion différenciée, le recours aux pesticides, le suivi d’une démarche de protection de la nature et de sa mise en valeur », confiait le président du jury national, par ailleurs maire d’une commune de l’Eure de 700 habitants et directeur général adjoint à Cergy-Pontoise.
Hier, du parc Ronsard au château, en passant par le square Belot, l’allée de Yorktown et le Quartier Rochambeau, on parlait d’entretien des cimetières, d’écopaturage, d’usage des déchets verts, d’animations pédagogiques, de jardins partagés, d’arbres remarquables…
Et du label quatre fleurs remis en jeu tous les trois ans par une nouvelle visite du jury comme celle d’hier à Vendôme. Cette année, ce sont 100 villes labellisées qui, de juin à septembre, auront reçu la visite de 23 jurys et de quinze villes trois fleurs qui veulent décrocher le Graal de la 4e. Les quatre fleurs restent en effet un label à fort potentiel touristique que les municipalités vendômoises successives ont toujours cherché à conserver.

Source: La nouvelle République

0 0 vote
Évaluation de l'article
Armel

Vice-Président de l'association et Webmaster du site

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais connaître vos pensées, veuillez commenterx
()
x